Bienvenue sur le site de Botali !

Frais de port offerts dès 49€ d'achat

Qu’est-ce que le système immunitaire et comment fonctionne-t-il ?

Nos défenses immunitaires tirent leur force de leurs nombreuses épreuves. C’est de cette expérience qu’elles forgent toute notre résistance !

 

Le système immunitaire ou les gardiens de notre santé

Le corps humain est doté d’une formidable organisation de composants qui œuvrent et interagissent au service de notre santé. Car il ne faut pas l’oublier, les agents pathogènes tels que les microbes, les virus, les parasites… sont omniprésents dans nos environnements. Nous ne pouvons éviter leur contact. Et ils nous infecteraient rapidement si n’étions pas protégés par nos défenses immunitaires : des organes et cellules qui veillent et réagissent en permanence pour nous protéger des agressions extérieures.

Au cours de la vie, notre système immunitaire viendra facilement à bout d’adversaires peu offensifs comme certains virus, bactéries, champignons, etc. Mais il devra aussi mener des batailles plus longues et plus difficiles face à des pathologies complexes.

 

 

 

Nos lignes de défense naturelle

Le système immunitaire, dont la préservation est un gage de survie, se caractérise par deux types d’immunité complémentaires :

    • L'immunité innée
On parle d’immunité innée quand on évoque la première ligne de défense de notre corps, c’est-à-dire la peau et les muqueuses. La peau, cette barrière très protectrice, est finalement trahie par ses nombreuses portes d’entrée telles que les yeux, les narines et autres orifices. Les muqueuses ont alors pour rôle de capter les agents pathogènes infiltrés et de les rejeter (ex. les glandes lacrymales), voire de les détruire (ex. les bactéries permanentes dans le gros instinct).
L’immunité innée se traduit donc par l’intervention efficace des cellules immunitaires qui, après avoir détecté et reconnu un agent pathogène, l’éliminent rapidement.

 

    • L'immunité adaptative
En cas d’infection, notre corps est également amené à formuler une autre réponse immunitaire que l’on dit adaptative. Dès lors, ce sont les globules blancs, formés dans la moelle osseuse, qui prennent le relai. Plus scientifiquement, on parlera de lymphocytes B (créateurs d’anticorps) et T (détecteurs et destructeurs d’agents infectieux), ainsi que les granulocytes, très nombreux, et les macrophages, très forts (exterminateurs par phagocytose des cellules infectées). Loin de reculer face à de mauvaises rencontres, ces cellules immunitaires spécifiques se déploient, se multiplient, neutralisent, phagocytent, et enfin et surtout, se souviennent.
C’est cette mémoire, générée par le processus de l’immunité adaptative, qui permettra aux cellules de réagir toujours plus fort et plus vite en cas de nouvelle exposition.

 

Info +

Le prix Nobel de médecine 2011 a été décerné à trois scientifiques pour leurs travaux sur l’activation de l’immunité, de type innée ou adaptative. Parmi eux figure le biologiste français Jules Hoffmann. Ses recherches ont permis de mettre en évidence l'existence de cellules responsables d'une réponse immunitaire rapide chez l’insecte, ne nécessitant aucun "apprentissage" préalable. L’Américain Bruce Beutler et le Canadien Ralph Steinman ont également été sélectionnés par le comité Nobel.

 

« Nous en aurons plus que jamais fait l’expérience depuis 2020, l’efficacité des réponses immunitaire est très variable d’une personne à l’autre. Qu’elle soit innée ou adaptative, notre immunité doit être renforcée régulièrement. Les solutions naturelles de Botali vous accompagnent dans cette démarche. »

 Le mot de Botali